Corps Rebelles au Musée de la Civilisation

 

Corps rebelles

Jusqu’au 14 février 2016, l'exposition Corps rebelles propose au Musée de la Civilisation une incursion dans l'univers de la danse contemporaine. Il s'agit d'une occasion exceptionnelle de découvrir ou redécouvrir des œuvres québécoises et internationales à travers le langage du corps en mouvement et l'écriture chorégraphique.

La danse contemporaine transgresse les règles. Rebelle, elle bouscule les références autour du corps idéal et de l'art comme simple divertissement. Chaque création dansée instaure de nouveaux référents esthétiques et poétiques. La danse se fait transdisciplinaire : elle fait tomber les frontières entre les arts et métisse son travail de composition. C'est ce que montre l'exposition.

Après une introduction qui campe le thème et un aperçu de l'histoire de la danse contemporaine, ce grand rendez-vous avec la danse est orienté autour de six thématiques associées au corps. Six modes d'appropriation du corps jalonnent ainsi le parcours de l'exposition présentés dans autant d'espaces immersifs. Ils sont exprimés en gestes et en paroles (à l'aide de vidéos) par Victor Quijada (corps urbain), Margie Gillis (corps naturel), France Geoffroy (corps atypique), Daniel Léveillé (corps politique), Louise Lecavalier (corps virtuose), Martine Époque et Denis Poulin (corps multi). Il va sans dire que ces chorégraphes peuvent tout aussi bien être associés à l'un ou l'autre des genres chorégraphiques.

Dans un studio intégré à l'exposition, Corps rebelles propose une expérience participative hors du commun réalisée par Moment Factory. Inspirée par la chorégraphie phare de Jean-Pierre Perreault, Joe, l'expérience se vit en quatre étapes : se costumer en Joe, rencontrer Joe, vivre (expérimenter l'œuvre) et revivre l'œuvre. Guidés par la voix de la répétitrice Ginelle Chagnon et des consignes lumineuses, les participants effectuent des mouvements de cette célèbre chorégraphie. L'expérience a été rendue possible grâce à la collaboration de la Fondation Jean-Pierre Perreault.

Dans ce studio, des résidences de créations chorégraphiques professionnelles et des classes de maîtres seront présentées tout au long de la durée de l'exposition. Le public pourra voir en direct et in situ, le travail de chorégraphes et de danseurs. C'est le chorégraphe Harold Rhéaume (qui a collaboré aux contenus de l'exposition) avec des danseurs de sa compagnie Le fils d'Adrien danse qui a entamé cette série de résidences, dès le 11 mars 2015.



Flux RSS

Souscrire

Catégories

Mots clés

Autres articles

Archives